LE DÉSESPOIR

LE DÉSESPOIR

LE DÉSESPOIR

Partager
LE DÉSESPOIR
Artist(s): 
France
(1840 - 1917)

ORIGIN AND DATE:

1885(?)
Museum collections: 
Paris, musée Rodin
Keyword(s): 
satuette, femme, nu

Material:

Original in bronzeRmn-GP Reproduction in résine patinée à la main

Size:

Height: 17 cm
Width: 9 cm
Depth: 8 cm
MUSEUM INVENTORY NUMBER: 
S.268
RMN-GP reference number: 
RF190022
Price: 
#N/A

Reproduction de sculpture Cette petite figure fait partie de la cohorte des *damnés prisonniers du cercle des enfers* décrit par Dante dans La Divine Comédie (1307-1321). À l'instar de nombreux artistes romantiques et symbolistes de la fin du XIXe siècle, Rodin choisit d'illustrer la partie la plus sombre de cette trilogie - enfer, purgatoire, paradis - dans sa monumentale *Porte de l'enfer*, commandée par l'État en 1880 et destinée à un futur musée des Arts décoratifs qui ne verra jamais le jour. ***Le Désespoir*** apparaît plusieurs fois dans le vantail droit de la Porte. Rodin décide ensuite de l'isoler de ce contexte initial pour lui donner une existence autonome. Replié sur lui-même dans une position acrobatique et peu conventionnelle, ce petit nu garde une part de mystère. L'agrandissement, qui entraîna quelques modifications - la jambe est pliée non plus à la verticale mais à l'horizontale, et le rocher plus important - donna lieu à une nouvelle version également intégrée dans *La Porte de l'enfer* (vers 1890). En 1897, le petit plâtre apparut à la Biennale de Venise sous le titre *Ombre se tenant le pied*, et ce n'est qu'en 1900, lors de l'exposition Rodin du pavillon de l'Alma, qu'il prit le nom de *Désespoir*. La composition inhabituelle de cette œuvre, dont s'inspira sans doute Maillol pour *La Méditerranée* (1905), et son modelé d'une grande simplicité, annoncent les travaux des générations à venir. --- *Les reproductions sont présentées sous coffret au sigle du musée Rodin et accompagnées de l'historique de l'œuvre.* *Le sigle et la mention « Reproduction - musée Rodin » vous garantissent la qualité de la reproduction.* © musée Rodin - Paris